Charte éthique Sea Shepherd Dive

Etre centre Sea Shepherd implique de respecter des règles, règles que nous suivions et suivrons encore plus aujourd’hui.

UNE PRATIQUE RESPONSABLE DE LA PLONGEE

IMG_11971. Regarder sans toucher

Cela va sans dire, pénétrer dans un environnement marin doit être une expérience extraordinaire, mais pas à son détriment, c’est-à-dire sans l’endommager, le stresser ou nuire au fragile écosystème pour lequel nous aimons plonger. Cela implique que vous devez savoir maîtriser votre stabilité pour éviter d’écraser les récifs fragiles, et savoir palmer correctement pour de pas bousculer les sédiments et éviter qu’ils n’étouffent des espèces fragiles.

 

2. Ne pas stresser les créatures marinesIMG_70961

Harceler les poissons, chasser ou (monter sur des tortues ou d’autres créatures marines), passer trop longtemps autour d’un animal peut affecter leurs activités quotidiennes et créer un stress inutile à la faune sauvage.

 

Unknown
3. Ne pas nourrir les animaux

En aucun cas il ne faut nourrir des animaux sauvages pour les inciter à s’approcher ou pour les prendre en photo.

 

 

4. Ne rien emporterIMG_0620

Rapporter chez soi des morceaux de corail, des coquillages, des étoiles de mer ou autres, est absolument contraire à notre éthique. C’est dans l’océan que tout cela à sa place, pas chez nous.

 

 

pas_besoin_chasseurs_10005. La chasse sous-marine

Bien que certains avancent l’argument qu’il s’agit de la forme de pêche la plus durable, nous ne sommes pas d’accord. Un seul chasseur sous-marin n’aura peut-être pas un gros impact, mais imaginez 100 personnes sur un même récif en une seule journée ! La prise d’un poisson dans un écosystème marin où tous jouent un rôle aura un impact négatif sur l’ensemble du système. Sea Shepherd est donc fermement opposé à la chasse sous-marine.

 

6. La pêche sportiveharcelement_pas_sport_1000

Nous ne nous associerons avec aucun centre de plongée qui propose aussi des excursions de pêche sportive. Hameçonner un grand prédateur, le combattre pendant de longues heures, lui causer un stress maximal, le remonter sur un bateau pour le prendre en photo afin de « frimer » devant vos amis, ce n’est en aucun cas du sport. Bien souvent, une fois les poissons relâchés, le traumatisme est tel qu’ils en meurent, leurs vessies natatoires sont fréquemment affectées par l’épreuve.

 

P1020459 Seiche 300 DPI Si7. Ne pas consommer du poisson ou des fruits de mer dans le centre et sur les bateaux du
centre de plongée

Nos océans subissent une pression immense de surexploitation. La diminution de la demande mondiale de poissons est le seul espoir qu’il leur reste. Il est incohérent d’aspirer à protéger le monde marin toit en l’inscrivant au menu de ses clients. L’absence de fruits de mer à votre menu provoquera des questions et vous aidera à communiquer votre engagement environnemental aux personnes qui plongent avec vous. Cela participe à faire le lien entre ce que vous mangez aujourd’hui et ne verrez pas lors de la plongée de demain. Les plongeurs veulent observer les poissons ! Les poissons que vous mangez aujourd’hui ne seront plus là alors de la plongée du lendemain.

 

8. L’ancrage des bateauxFafa-gilrs-teamWEB

Tous les bateaux destinés à la plongée devraient utiliser des mouillages fixes ou se laisser dériver quand ces installations ne sont pas disponibles. Les dégâts causés par les ancres sont un gros problème pour les récifs coralliens et les herbiers marins. Mettez en place avec Sea Shepherd Dive des mouillages permanents dans les zones de sites de plongée fréquentés.

 

UNE PRATIQUE ALIMENTAIRE RESPECTUEUSE DES ANIMAUX

9. Consommer uniquement une alimentation végétarienne dans le centre et sur les bateaux du centre de plongée

Ce point est incontournable pour les clubs désirants obtenir un partenariat 5 étoiles pouvant déboucher sur un point de vente merchandising Sea Shepherd. La raison étant que la consommation de viande participe directement à l’appauvrissement de la vie marine (40% des poissons pêchés servent à nourrir les animaux de ferme ou poissons d’élevage) et à la pollution de l’océan (l’élevage est responsable de nombreuses zones mortes océaniques entre autres effets néfastes sur l’environnement)

Comments are closed.